«

»

Nov 24 2018

Jean-Baptiste Labesque prisonnier de guerre

Le 16 mai 1940, les blindés allemands atteignent Montcornet, à une vingtaine de kilomètres de Laon. La 10e Panzer division et de l’infanterie fait une diversion en attaquant comme si elle avait pour but de passer derrière la ligne Maginot pour l’isoler. Elle rencontre une vive opposition autour du village de Stonne alors que la 2e armée française tente une contre attaque. Au cours de ces combats acharnés, Jean-Baptiste Labesque voit son ami du côté gauche s’effondrer, celui de droite tombe aussi. Il meurt sur le coup. C’est au cours de ces combats que le soldat d’Aubertin est fait prisonnier.

Dans un cahier d’écolier, dans lequel il insérait au fur et à mesure de leur réception, les photos que son épouse Lucie lui envoyait, Jean-Baptiste Labesque a noté les faits marquants de sa captivité, jour après jour, depuis son arrestation le 16 mai 1940, à sa libération le 8 mars 1945 par l’armée Russe. Son retour sur Aubertin aura duré plus de 4 mois après un périple « touristico-pénible » qui le mena de Pologne en Russie pour revenir en Allemagne. Voici les principaux extraits de ses notes.