«

»

Déc 02 2018

Jean-Claude Degos mort pour la paix au Liban

En cette période de commémoration, nous rendons un hommage particulier à celui dont le nom figure sur le monument aux morts d’Aubertin aux côtés des victimes des guerres 14-18 et 39-45.

JPEG - 52 ko

Jean-Claude Degos est mort pendant la guerre du Liban à Beyrouth le 18 novembre 1983, suite à une embuscade dans la montagne de Chatila. Soldat au régiment de parachutistes des Hussard de Tarbes, il avait à peine 20 ans.

Fils de Paulette Lay du chemin Larrimou à Aubertin, Jean-Claude Degos était arrivé en juillet 1983 à Beyrouth avec son régiment pour relever la Légion Etrangère.

Quelques jours avant sa mort, il était en renfort sur les lieux de l’attentat du Drakkar le 23 octobre 1983 qui a couté la vie à 58 casques bleus français.

Tout jeune, il était devenu Jokey chez Gouaille, mais lorsqu’il s’est brusquement mis à grandir, il a choisi de s’engager dans l’armée.

Connaissant ses qualités équestres, le général Cam lui avait demandé de chevaucher avec lui, mais la vie de Jean-Claude Degos s’est arrêtée avant.