«

»

Déc 02 2018

Philippe Boillot et le Putsch d’Alger

Le 21 avril 1961, Philippe Boillot fête la « quille » avec ses copains de régiment. Ça fait exactement deux ans qu’il est en Algérie, à la base aérienne 146 de Réghaia. Demain, il sera libéré et retrouvera enfin sa fiancée qui l’attend à Aubertin.

Mais le lendemain matin à 7 heures, la population d’Alger apprend par un message lu à la radio, que « l’armée a pris le contrôle de l’Algérie et du Sahara.  » C’est le putsch d’Alger « du quarteron de généraux en retraite » : Challe, Jouhaud, Salan et Zeller qui veulent conserver l’Algérie Française.

Maintenu dans sa base aérienne, Philippe Boillot et tous les appelés refusent d’obéir aux ordres des mutins. Ils se soulèvent à leur tour et se mettent en grève, paralysant toute la base. Plus d’aiguilleurs du ciel, plus de ravitaillement et par conséquent, tous les avions sont bloqués au sol.

Le dimanche soir 23 avril, Charles de Gaulle apparaît en uniforme à la télévision et lance des mots qui font mouche :

– « Un pouvoir insurrectionnel s’est installé en Algérie par un pronunciamiento militaire. Ce pouvoir a une apparence : un quarteron de généraux en retraite… Au nom de la France, j’ordonne que tous les moyens, je dis tous les moyens, soient employés pour barrer la route de ces hommes-là… J’interdis à tout Français et d’abord à tout soldat d’exécuter aucun de leurs ordres… ».

Progressivement, les troupes ayant suivi les généraux se rendent. Le putsch a échoué. Philippe Boillot l’aura vécu de près, comme la semaine des barricades un an auparavant qui a fait une vingtaine de morts et 150 blessés.

Mis à part ces deux évènements majeurs, la vie de Philippe Boillot en Algérie est plutôt calme. Son travail de bureau à la BA 146 de Réghaia consiste à tenir la comptabilité et les inventaires des pièces d’avions récupérées dans les morceaux de T6 tombés au sol. Durant deux ans, dont une année entière sans permission, il réussit à monter une équipe de foot sur la base, et intègre avec un ami, l’équipe d’un club d’Alger pour quelques matches.