Aubertin dans les cartes anciennes

Découvrez et cherchez
Aubertin dans toute l’histoire de la cartographie locale.

LA PRINCIPAUTE DE BEARN de Willem
Janszoon Blaeu, (1571-1638). Aubertin n’y figure pas. Voir la carte

LE GOUVERNEMENT GENERAL DE GUIENNE de Nicolas Sanson (1600-1667). Aubertin est absent là aussi. Voir la carte

LE PAIS DE BEARN- AVEC PRIVILEGE DU ROY. de Joannes Janssonius (1588-1664) Rien dans le triangle : La Séoube Gan et Monins. Voir la carte

LES FRONTIERES DE FRANCE ET D’ESPAGNE de Nicolas de Fer (1646-1720). Carte de 1694. Toujours pas d’Aubertin dans le secteur de La Suèbe. Voir la carte

LA CARTE DU BEARN de guillaume Delisle (1675-1726). On voit apparaitre Artigaloube, S Faux, La Séoube, mais toujours pas d’Aubertin. Voir la carte

LA PARTIE MERIDIONNALE DU GOUVERNEMENT DE GUIENNE de Gilles Robert de Vaugondy, (1688-1766). Voici enfin Aubertin. Voir la carte

LA GUYENNE, LA GASCOGNE ET LE BEARNde Jacques-Nicolas Bellin (1703-1772). Pas d’Aubertin. Voir la carte

LES CARTES DE CASSINI.C’est à l’initiative de Louis XV, impressionné par le travail cartographique réalisé en Flandre, qu’est levée la première carte géométrique du royaume de France. La “carte de Cassini” est la plus ancienne des cartes de la France entière à l’échelle topographique. Les levées de la région de Pau sont réalisées entre 1771 et 1772.

Lorsqu’on regarde de près cette carte publiée en 1779, on remarque que le village d’Aubertin est situé sur le site du village actuel de Lacommande.

Voir la première édition

Voir la seconde édition

Carte de Cassini N°108 (sud de Pau)

Légendes des cartes de Cassini

CARTE GENERALE DES MONTS PYRENEENS. De Roussel (16..-1733)

La carte de Roussel est une carte de l’ensemble des Pyrénées commandée par le Régent
à des fins militaires, levée à partir de 1716 par Roussel, ingénieur du roi, et La Blottière,
un autre ingénieur géographe, et gravée en 1730, à l’échelle du 1/330000. 
voir la carte (PDF)

CADASTRE NAPOLEONIEN. La loi du 15 septembre 1807 donna naissance au cadastre parcellaire appelé communément «  napoléonien », composé d’états de sections, de matrices de propriétés bâties et non bâties, et de plans. Napoléon voulait en faire à la fois un instrument juridique, pour établir la possession du sol, et un outil fiscal qui permettait d’imposer équitablement les citoyens aux contributions foncières. Voir les cartes

LES BASSES PYRENEES. Atlas National illustré publié par A. Combette en 1852. voir la carte (PDF)