Le premier magistrat d’Aubertin et le curé au tribunal !

07/03/11 – N’ayez crainte, il ne s’agit pas d’un remake de Don Camillo et Pépone, mais simplement de feuilleter les registres du greffe du tribunal de 1770 à 1771. Pas moins de sept procès concernant des aubertinois ont été relevés dans cette seule année.

Des bisbilles pour des problèmes de “sous” bien évidemment, touchant de près les gens du village du premier Jurat en personne à Monsieur le curé, ont donné lieu à des jugements généralement en faveur des plaignants.

Voici donc la première affaire qui concerne le curé du village :

Le 7 juin 1771 : Le sieur Dabbadie, curé d’Aubertin, qui réclame sa “dixme” que le nommé Turon lui doit.

Le 25 septembre 1770 : Le sieur Prurette Bourgeois et premier Jurat d’Aubertin, demandeur en condamnation du nommé Bajerque d’Oloron qui lui doit des sous. Une certaine somme…

Le 19 novembre 1770 : Le sieur Bordenave, marchand à Aubertin réclame son dû à deux mauvais payeurs que sont les sieurs Louis Husté aussi marchand d’Artiguelouve habitant Artix et Cambustrou de Lescar…

Le 27 septembre 1771 : Marie Sibers dite Tucat et Julien Sibers dit Tucat demandent remboursement d’une certaine somme à Vignau d’Aubertin.

Le 15 mars 1771 : Le Sieur Calès de Lacommande d’Aubertin demandeur d’une certaine somme au nommé Chicq de Lasseube…

Le 26 septembre 1771 : Jean Dariset de Lasseube demande condamnation de Labourdette d’Aubertin qui lui doit douze cents livres avec les intérêts légitimes et lui rendre les vingt bois de barrique, non gâtés ni détériorés ou à lui en payer la valeur à raison de cinq livres chacun, aussi avec les intérets légitimes, et le condamner en outre à lui rendre les dix sept bois de barrique non gatés ni déteriorés…

Le 23 août 1771 : Une requête de Pierre Talé d’Aubertin qui remonte au 12 janvier 1764 demande condamnation d’une somme de dix livres à Jean Barrot de Parbayse et celle de quatre livres prêtées verbalement à sa femme et à son fils…