«

»

Oct 08 2019

Le vieux puits de l’école découvert par la pelleteuse

28/09/13 – Grande surprise pour les ouvriers de l’entreprise Spie qui enfouissent les lignes électriques devant l’école d’Aubertin. La pelleteuse est tombée sur un ancien puits de l’école en creusant la tranchée. Un puits de 1,50 m de diamètre bâti en galets mais qui ne comportait pas de margelle.

– « Il y a de l’eau à 4 ou 5 mètres de profondeur » S’étonne un ouvrier qui a maçonné le puits avant de dévier son chemin.

Tous les anciens d’Aubertin se souviennent de ce puits situé devant la classe des filles. Il était vital pour l’école et tout le quartier complètement dépourvu d’eau à 3 ou 400 mètres à la ronde.

Nous avons retrouvé une délibération du conseil municipal du 9 juin 1907 qui appelle le préfet au secours au moment où l’eau vient à manquer. Un appel qui sera entendu vingt jours plus tard.

« La commune possède en face de l’école des filles, un puits resté inachevé depuis plus de dix ans et destiné particulièrement à fournir l’eau nécessaire au service scolaire.

La commune n’a pas pu le mettre en état d’usage jusqu’à ce jour, faute de ressources suffisantes. Les écoles sont situées dans le quartier le plus central et le plus déshérité au point de vue des eaux. En effet, ce quartier n’a pas de ruisseau sérieux, réel mais simplement deux filets boueux d’eaux pluviales, souvent sec et ne possède ni un seul puits, ni une seule fontaine sur un grand rayon. 

Les seules sources existantes d’eau potable sont des trous dans les propriétés particulières ou le long du chemin, dont le plus rapproché est à 300m ou 400m des écoles, sur le flanc des coteaux et destinés à recevoir l’eau suintant du sol argileux. Ils sèchent en été et se troublent à la moindre pluie.

Les école et tout le quartier soufrent de cette disette d’eau, surtout en été, et ne peuvent faire que de rares et parcimonieux arrosages dans les classes.

Les élèves pâtissent de la soif par de fortes chaleurs et sollicitent à boire dans le voisinage de l’école… »

Cette délibération était accompagnée d’un projet pour l’amélioration du puits.

La commission préfectorale a accordé un secours sur fonds d’amendes le 29 juin 1907.

Le conseil municipal d’Aubertin a également lancé une souscription pour aider au financement de ces travaux.