L’évolution de mai 68 à Aubertin

01/02/12 – Il n’y a pas eu de révolution à Aubertin en 1968, mais une évolution considérable : l’arrivée de l’eau courante !

C’est en effet en cette année de revendications et de manifestations nationales que l’eau potable a enfin fait son apparition aux robinets de notre village.

Incroyable mais vrai ! Il y a à peine 50 ans on tirait l’eau du puits ou des citernes avec des brocs, des seaux ou des arrosoirs. On allait à la source ou à la rivière chercher ce bien précieux et on “pissait” derrière la haie ! Oui madame.

Laurent Peyrucq se souvient du temps où l’on allait chercher l’eau à la fontaine d’Isaac et Cathy Boillot à celle de l’école. Pierre Labayrade se rappelle que la motopompe du puits a tournée pendant longtemps.

On se fait donc très vite au confort du simple quart de tour de robinet pour voir couler l’eau, sans imaginer une seconde que ce fantastique progrès n’a que 54 ans à Aubertin !

Ce petit regard en arrière va nous faire relativiser nos déceptions et nos colères lorsque la panne d’eau arrive et considérer que ce service, même si il est payant, est un progrès considérable que nos grands-parents n’auraient jamais imaginés.

C’est en 1960 que le service du Génie Rural établit un programme général d’alimentation en eau potable de toute la région occupée par les communes de Parbayse, Cuqueron, Lacommande et Monein à partir des installations de pompage du Syndicat Intercommunal Gave et Baïse à Tarsacq.

Voyant l’adduction d’eau se rapprocher d’Aubertin, le conseil municipal avec François Cassieula à sa tête, décide d’adhérer au Syndicat Intercommunal Gave et Baïse et demande “que l’étude de l’avant projet soit poursuivie sur le territoire communal, étant donné que l’agglomération et les écarts d’Aubertin souffrent tous plus ou moins du manque d’eau.”

Mais six années plus tard, le maire René Camy et son conseil ne voient toujours rien venir.

Le 25 juin 1966, alors que la canicule s’installe, Aubertin lance un véritable appel au secours au sous préfet des Basses Pyrénées :

” sur les moyens de combattre les effets de la sécheresse prévue et la date probable des travaux d’alimentation en eau potable.”

On connait la suite… et les fuites aussi !