12 – Anciens et internet

07/02/10 – En interrogeant Google sur Internet pour savoir qui c’est celui-là sur la photo  ? Il répond : Aucun document ne correspond aux termes de recherche spécifié. Suggestions :Vérifiez l’orthographe des termes de recherche. Essayez d’autres mots. Utilisez des mots plus généraux. Spécifiez un moins grand nombre de mots. Par contre, si vous allez voir les logiciels de recherche : Emilie Peyroutet, Marie-Louise Peyrucq, Odette Bascourret, René et Anna Baudorre-Laplume, Sidonie Cambeig ou encore Joseph Coutou, Marie Lacoste-Poublanc, Francis Jouanchicot, Michèle Pédelacq, François Supelli, Albine Commenges… et d’autres encore : les réponses fusent avec les petits détails. Oh ! La vue n’est pas terrible, il faut se rapprocher de la lumière, prendre les lunettes ou la loupe. L’oreille non plus n’est pas au top… Mais la mémoire est méga- yotta.

 

Résultat de recherche d'images pour "12 - Anciens et internet aubertin"

01/10 – Joseph Coutou s’est penché sur les vieilles photos pour nous aider à identifier les personnages. Il fut le premier président du comité des fêtes d’Aubertin en 1946. Joseph Coutou fut aussi cantonnier avec Roger Chounet, Jean Mazerolles et le père de Laurent Loustalot, qui prendra la suite… juste avant André montolieu. La mémoire est toujours bonne chez Joseph Coutou, les yeux un peu moins, mais avec la loupe, ça va… il reconnait tous ses copains sur cette photo de 1943

 

Résultat de recherche d'images pour "12 - Anciens et internet aubertin"

02/10 – Joseph Coutou, ici avec sa fille Marcelle Cauquil, prête à changer la galette de papa.

Résultat de recherche d'images pour "sidonie cambeig"

05/10 – Sidonie Cambeig est née en 1911, elle fêtera 99 ans bientôt, le 5 mai. Comme Joseph Coutou, bien plus jeune qu’elle (il est né qu’en 20 !) elle a contribué à alimenter la boite à souvenirs. Son mari Lucien, travaillait toujours les champs avec des mules qu’il avait achetées dans les Landes. Deux paires de bêtes bien gentilles et obéïssantes, mais Sidonie ne pouvait ateler que les petites, les deux autres étaient trop grandes pour passer le joug. Elle allait partout avec ses mules : ramasser du bois, porter des fougères ou du fumier. Dans la maison en face, à Porte (chez Gillot, maintenant), il y avait une école. Monsieur Porte était instituteur.

Résultat de recherche d'images pour "sidonie cambeig"

06/10 – Sidonie Cambeig et sa fille Claudine détaillent cette photo encadrée de l’atelage de bœufs devant Lardit. C’était le nom de la maison devenue auberge Tiret plus tard.