«

»

Oct 21 2019

16-Cercleur de barriques

Lorsque René Baudorre-Laplume revient d’Allemagne en 1945, après des années de STO, il retrouve son travail de vigneron à Aubertin et les privations de la guerre. « J’avais besoin de cercles de barriques, mais on ne trouvait pas de feuillards. Pour obtenir des cercles de fer, il fallait des bons »monnaie-matière » : c’est le Génie rural qui les distribuait. Alors, je me suis mis à faire des cercles en noisetier. Il fallait les couper à la nouvelle lune ou au premier quart, au mois de septembre, je les laissais sécher trois semaines, puis je les mettais deux ou trois jours dans une mare. Pour les plier, il fallait le faire au dernier quartier de lune. Sinon, ça casse toujours. » Aujourd’hui, René Baudorre a 87 ans, toujours bon pied, bon œil : « Des cercles ? Je m’en fais encore quelques-uns, pour moi et pour ne pas perdre la main. »