27-Gaye/Labesque/Peyrucq

15/03/10 – On est vers l’an 1820. Monsieur et Madame Deodat de Lys, achètent à Aubertin, en bas de Miramont, la propriété Labesque libre de tout occupant. Cette maison s’appelle Labesque car c’était autrefois l’évêché du château de Navailles. N’ayant pas d’enfant, les Deodat font héritier leur neveu Dominique Gaye qui s’y installe. Il se marie avec sa voisine Lucine Bascougnet avec qui il a trois enfants : une fille Marie et deux garçons : Jean et Jean-Pierre. La maison Labesque est donc depuis deux générations la propriété Gaye. C’est à partir de là qu’il faut impérativement se concentrer. Les deux frères Gaye : Jean et Jean-Pierre ont deux filles chacun (Jean aura aussi un fils nommé Roger). Jusque là vous suivez. Une des deux fille de Jean Gaye : Lucie, épouse Jean-Baptiste Labesque, un pur hasard qui fait revenir ce nom dans cette maison Labesque appartenant à Gaye. Mais voilà que le frère de Jean-Baptiste Labesque, Jean Labesque, s’amourache de la petite Alice Gaye : la fille de Jean-Pierre Gaye, et l’épouse à son tour. Nous avons donc deux couples Labesque/Gaye, (Deux frères mariés à deux cousines). La sœur de Lucie Gaye : Louise, épouse Edouard Peyrucq et la sœur d’Alice Gaye : Noëlie épouse Joseph Puntous de Lacommande.  Vous vous rappelez que Louise Gaye (la mère de Jean-Paul Peyrucq) a épousé Edouard Peyrucq ? Eh bien, Maintenant, ça se corse… Le frère de Jean-Baptiste Peyrucq (père d’Edouard Peyrucq et grand-père de Jean-Paul) : Joseph Peyrucq, va épouser Marie Labesque en 1915. Marie Labesque étant la sœur des deux frères qui ont épousé les cousines Gaye. Vous avez tout compris ! Il se dit qu’avant 1900, il fallait la distance d’une journée de marche pour trouver une femme, vers 1910, une journée en vélo et encore plus tard, une journée de voiture… Maintenant on prend l’avion…