Il y a 30 ans, en mai 1981…

10/05/11 – Il y a trente ans, le 10 mai 1981, François Mitterrand était élu président de la République ; le premier président socialiste de la Vè république.  Dans son premier gouvernement il nomme un béarnais parmi ses ministres : André Labarrère qui devient ministre des relations avec le parlement.

JPEG - 55.6 ko

François Mitterand à Pau avec Yves Baradat à gauche, André Labarrère et Yves Uriéta. Derrière, le photographe de Sud-Ouest, Louis Bachoué

Cédric Michon, qui a passé toute son enfance à Aubertin où il revient souvent voir son père et sa grand-mère Mamie Fa, a travaillé aux côtés du maire de Pau depuis 1997 ; d’abord au service communication de la mairie de Pau, puis comme directeur général adjoint de l’office municipal du tourisme et des congrès. Très vite André Labarrère s’est pris d’amitié pour Cédric Michon et sa famille dans laquelle il retrouve la chaleur des soirées familiales qui ont tant manquées à sa tendre enfance.

– « Tous les dimanches soir, il venait diner à la maison, couvrant nos enfants de cadeaux. Maintenant qu’il est disparu, nos trois garçons réclament l’homme aimable et attentif qu’ils aimaient tant. Ils ne parlent plus des cadeaux »

JPEG - 51.4 ko

André Labarrère partage un peu de wisky avec Maxime Michon

Cédric Michon qui a un DEA de communication politique publique, a fait une thèse sur la « Communication et stratégie politique d’André Labarrère » dans laquelle il retrace dans une écriture agréable et légère, la carrière de ce « monstre » politique.

En 1956, André Labarrère jeune étudiant à la Sorbonne, assiste à un meeting électoral sous les Halles de Pau. « Trois à quatre mille personnes se pressent à cette réunion provocatrice d’un des plus grands tribuns de l’époque, leader de l’extrême droite, l’avocat Tixier-Vignancour, candidat à une élection législative en Béarn.

Tout d’un coup, on voit un jeune homme fendre la foule, monter à la tribune à la stupéfaction générale, y compris celle du candidat médusé par cette audace, s’emparer du micro, imposer le silence et parler de quoi… de la conférence de Bandoung, un des premiers évènements mettant en relief les problèmes du tiers-monde. Le succès est énorme. Il apparaît à la foule qu’un espoir politique est né en la personne de ce jeune inconnu. Qui est-ce ? C’est le fils de la crémière répondent quelques initiés. »

JPEG - 71.6 ko

André Labarrère et Cédric Michon entourent le docteur Gugliotta

Cédric Michon qui accompagna son « Maitre » jusqu’à son dernier soupir en 2006, est aujourd’hui à la tête de « Raid Oriental » basé près d’Oujda au nord est marocain. Il propose avec son ami Claudet des raids en moto, quad, vélo ou cheval. Rien à voir avec la politique, mais la communication passe toujours très bien.

Voir le site »raidoriental.com »

Voit le mémoire Communication et stratégie politique d’André Labarrère