Catégorie : La Guerre 39-45

le 1er juillet 44 par Joseph Péricou

Joseph et Clémence Péricou vivent désormais à Lasseube, à quelques mètres de la maison natale “Labory” d’Aubertin, de l’autre côté de la Baïse qui sépare les deux communes. A l’issue d’une partie de belote qui anime le dimanche après-midi, Joseph Péricou se met à raconter pour la première fois, devant ses enfants et petits-enfants, un …

Lire la suite

Les bals clandestins à Aubertin en 1944

Irène Cambeig n’a pas fait un très long voyage lorsqu’elle s’est mariée pour aller de Lasseube à Aubertin. Fille Guilhem-Bohaben, elle a épousé son voisin d’en face, Victor Cambeig : “j’ai sauté juste le chemin !” Elle sourit en racontant cette anecdote. Pourtant, la jeune Irène n’avait pas peur des kilomètres lorsqu’elle partait se promener avec ses copines Emilie …

Lire la suite

Le 1er juillet 1944 d’Irène Cambeig

Ce jour du 1er juillet 1944, j’allais garder les enfants de ma soeur à Saint-Faust. Devant l’église, les invités du mariage de Léon Peyroutet m’ont averti qu’il y avait les Allemands dans le village, qu’il me fallait ma carte d’identité. Je suis vite repartie en passant devant eux, sans me presser, en faisant celle qui …

Lire la suite

1er juillet tragique à Aubertin en 1944

Le 1er juillet 1944 fut une journée particulièrement tragique à Aubertin pendant la guerre 39-45. Dans son recueil intitulé “Souvenirs d’une vieille pendule”, Albert Peyroutet raconte. René Camy dans sa Traxion Depuis quelque temps, M. Camy cherchait des maisons inoccupées où les maquisards pourraient se réfugier. On lui a signalé une grange appartenant à Jandou de Martin dont le …

Lire la suite

Les boches à Aubertin

On n’osait pas les appeler “les Boches”, mais on avait le mot sur le bout de la langue. Maintenant c’étaient eux les maîtres. La première fois que les enfants d’Aubertin en ont vu, c’était un après-midi à la sortie de l’école. Devant la porte, chez Malère, il y avait leur moto, avec son side-car. Les …

Lire la suite

Les combattants d’Aubertin en 39-45

Qu’ils soient d’Amérique, d’Allemagne ou d’Aubertin, Bernard, Arthur ou Justin, ils ont participé à la deuxième guerre mondiale avec un point commun, leur nom a un rapport avec notre village. Qu’ils soient Américain, Allemand ou Français, ils ont du batailler.  

Ils sont morts pour la France en 39-45

Six noms sont gravés sur le marbre du monument aux morts de notre village. Tous les ans, le 8 mai, une cérémonie rend hommage aux disparus de la guerre 1939-1945. Pierre Darribau Il était le fils de Lucien Darribau, maire d’Aubertin(de 1944 à 1945). Son frère Victor qui a 90 ans, nous parle de Pierre : …

Lire la suite